La truite fario

 

Nom scientifique : Salmo trutta fario ; famille des salmonidés

Noms communs ou régionaux : fario, belle mouchetée, truite sauvage, truite de rivière.

Taille légale de capture : 23 cm. Mais, en fonction du milieu elle vit, les préfets ont la possibilité de porter cette taille légale à 25 cm dans les eaux les plus riches et de l'abaisser à 20 cm dans les eaux pauvres

La truite fario d'origine européenne fut introduite en Amérique du Nord en 1883. Elle est présente dans tous les pays et toutes les régions de l'Europe.

Le corps est fusiforme, élancé, adapté aux eaux vives, et recouvert de petites écailles, sa tête est massive et sa bouche largement fendue est munie de nombreuses dents fortes et pointues.

Comme tous les salmonidés, sa deuxième nageoire dorsale est adipeuse, le pédoncule caudal est épais, sa nageoire caudale est presque rectiligne.

La coloration est très variable selon son habitat, le dos est noir ou gris ardoise, les flancs varient du blanc nacré au jaune avec de nombreux points rouges et noirs entourés de rose ou de bleu pâle, le ventre est blanc à jaunâtre. On retrouve également des points sur les opercules et la nageoire adipeuse alors que le ventre en est dépourvu. On peut distinguer des zébrures sombres sur les flancs de certaines truites de la Loue dans le Jura.

Sa longueur moyenne est de 30 cm et son poids de 300 à 500g, mais elle peut atteindre dans nos cours d'eaux plus de 80 cm pour un poids de 7 à 8 kg.

Elle vit dans les eaux froides (- de 18°C), pures et oxygénées des torrents de montagne, mais aussi à tout les niveaux du cours d'une rivière à condition que les eaux ne soient pas polluées ou stagnantes. Poisson d'eau vive, elle se tient toujours tête face au courant, donc vers l'amont sauf dans les contre-courants. Les populations vivant dans les régions montagneuses sont de plus petite taille.

En période de repos, elle reste cachée dans un poste refuge (berge creuse, dessous de rocher, amas de branchages, racines, herbiers…) qui lui assure la tranquillité. Ce sont ces postes qu'elle regagne avec rapidité lorsque qu'elle aperçoit l'ombre d'un pêcheur.

C'est un poisson carnassier, elle se nourrit de nymphes, de porte-bois, d'éphémères, de sauterelles, de mollusques, de vers et de vairons. Au mois de mai, elle se poste tout près de la surface pour gober les éphémères. Elle possède des postes de chasse près de son repaire où elle s'embusque entre deux eaux pour chasser le vairon. Une hiérarchie s'établit en fonction de la taille des individus, les meilleurs postes de chasse sont toujours occupés par les plus grosses truites. Si une truite de belle taille est capturée, le plus souvent une autre de taille similaire viendra s'installer à la même place.

 

Dernière mise à jour le : vendredi 23 août 2002